Vous êtes ici: >
 
     
  Conception
  Gouvernance locale
  Organisation paysanne
  Santé communautaire
  Alphabétisation des adultes
  Communication rurale
  Aménagement des périmètres irrigués
  Stratégie d'appui au developpement agricole
  Développement de l'agriculture
  Développement de l'élevage
  Gestion des ressources naturelles
  Sécurisation foncière
  Micro finances
  Infrastructures sociales
  Aménagement des routes et pistes rurales
  Désengagment et pérenisation des acquis
  Résultats et impacts
  Mise en oeuvre, suivi et évaluation et clôture
 
Liste des contacts et coordonnées
Photos et affiches
Cartes
Sigles et abréviations
Vulgarisation des foyers ameiores ou « toko mitsitsy »

1. Objectif

Contribuer à la protection et à la gestion des ressources forestières restantes dans la zone en économisant les combustibles ligneux.

2. Activités menées

Formation des vulgarisateurs en techniques de fabrication de foyers améliorés qui assurent à leur tour des séries de formations en cascade au niveau de leurs villages ou des villages voisins afin de faciliter la transmission de cette technique aux paysans.

La formation initiale dans la zone du HBM a été réalisée en 2003 en partenariat avec le Projet ALT Energie à Fort-Dauphin. Et, à partir de l’année 2004, ce sont les vulgarisateurs formés par ALT qui ont dispensé des formations aux nouveaux vulgarisateurs. Cette activité continue chaque année, et le Projet cible en particulier les femmes et les mères de familles dynamiques provenant des 11 communes dont le nombre des formés ou recyclés chaque année varie de 4 à 8 par commune.

Dans cette activité, le Projet apporte un appui matériel et financier aux vulgarisateurs.

L’appui matériel consiste en la dotation d’un tamis, un outil fondamental pour la fabrication des foyers améliorés, tandis que l’appui financier consiste à motiver les vulgarisateurs avec une somme symbolique en fonction des nombres de séance de formation qu’ils ont fait au niveau village et le nombre des foyers fabriqués pendant ces formations.

Les matières utilisées pour cette technique sont collectées localement car il s’agit de la cendre, de la termitière et de l’eau. Ces ingrédients doivent être broyés et tamisés avant d’être mélangés. La quantité et la proportion de chaque est choisie en fonction de la dimension de foyer amélioré qu’on veut obtenir.

3. Résultats obtenus en terme d’évolution

Indicateurs

Année

 

2003

2004

2005

2006

Nombre des vulgarisateurs formés

 

 

 

 

Nombre des foyers améliorés fabriqués

 

 

 

 

4. Difficultés majeures

Le problème rencontré dans cette activité est la difficulté de la technique elle-même parce qu’elle exige beaucoup de forces pendant la collecte et la préparation des ingrédients, et elle demande beaucoup de temps. La fabrication d’un foyer prend en moyenne 3 à 4 heures.

Par conséquent, certaines femmes perdent patiences et ne s’intéressent pas à utiliser cette technique, surtout les habitants dans la zone où il y a encore des forêts proches de leurs villages. Ce qui démotive certains des vulgarisateurs car ce sont eux-mêmes qui doivent collecter toutes les matières nécessaires avant de pouvoir commencer les formations au niveau des villages.

5. Impacts

  • Renforcement des capacités techniques des vulgarisateurs : connaissance des vulgarisateurs en technique de fabrication des foyers améliorés.

  • Résultat prouvé sur la diminution du budget familial alloué à l’achat des bois de chauffe et sur le gain de temps des femmes au foyer utilisant les foyers améliorés.

6. Enseignements tirés

  • Intensifier la communication sous toutes ses formes sur les avantages et les l’efficacité de cette technique afin de pouvoir convaincre les paysans

  • L’implication des hommes dans la vulgarisation a été une réussite pour cette activité.

7. Perspectives de pérennité

  • Connaissance de l’existence des vulgarisateurs par la communauté

  • Conviction et volonté de la Communauté à utiliser les foyers améliorés et payer les anciens vulgarisateurs

© 2007. PHBM II accueil l Contact l rechercher l